Electrosmog

5G et WLAN : des signaux inquiétants

L'opposition à la 5G, tout comme à la numérisation des écoles et des crèches, ne cesse de croître. De nouvelles études révèlent des conclusions inquiétantes sur les causes du rayonnement de la téléphonie mobile. Le film "TOTAL TRUST" est également plus qu'inquiétant.

Merci le portable : pantalon mort au lieu de fertilité

Une étude épidémiologique sur des soldats confirme les résultats d'études en laboratoire et sur des animaux : les soldats qui utilisaient leur téléphone portable plus de 20 fois par jour avaient en moyenne une concentration de spermatozoïdes significativement plus faible que les soldats qui n'utilisaient pas leur téléphone portable plus d'une fois par semaine. C'est ce que révèle la plus grande étude épidémiologique réalisée à ce jour en Suisse.

La téléphonie mobile et ses effets sur les enfants

Il n'existe que peu d'études qui se sont explicitement penchées sur le risque accru de cancer lié à la proximité des antennes de téléphonie mobile. Mais on trouve désormais des études plus récentes sur le sujet, dont les résultats sont plus qu'inquiétants.

La téléphonie mobile, un risque pour la santé : les avertissements restent souvent lettre morte

Bien que de plus en plus de médecins, de chercheurs et de personnes concernées mettent en garde contre les dangers du rayonnement de la téléphonie mobile, les autorités ne prennent pas les signaux au sérieux en de nombreux endroits. Un nouveau documentaire aborde les risques de la téléphonie mobile pour la santé et montre par quelles manœuvres l'industrie se défend contre les critiques.

Rayonnement haute fréquence : les scientifiques critiques ont la vie dure

Aujourd'hui, les scientifiques ont souvent du mal à aborder de manière critique les risques liés aux rayonnements haute fréquence émis par les téléphones portables ou les réseaux WLAN. En revanche, d'autres ne ménagent pas leurs efforts pour étouffer les enquêtes critiques. Michal Witthöft, dont l'étude publiée en été 2013 sous le titre "Bei Anruf Hysterie", selon un rapport de gigaherz.chL'auteur de l'article, la Communauté suisse d'intérêts des personnes affectées par l'électrosmog, qui a été poussé par une journaliste scientifique dans la presse suisse, notamment dans la NZZ, proche de l'économie, veut manifestement le faire à nouveau : Entre-temps, il a été promu professeur de science et directeur du département de psychologie clinique à l'université Johannes Gutenberg de Mayence. Il cherche à nouveau des volontaires pour une nouvelle expérience visant à démontrer l'effet NOCEBO des champs électromagnétiques (rayonnement non ionisant) émis par les lignes à haute tension, les téléphones portables et les routeurs WLAN ou autres. Ceux qui souhaitent se faire chatouiller électriquement par des machines à des fins scientifiques, afin de démontrer une fois de plus à l'humanité que l'effet des rayonnements non ionisants sur les hommes, les animaux et les plantes est de nature purement psychique, et qui veulent s'offrir une journée de plaisir à Mayence, sont les bienvenus. Voici les conditions d'inscription.

Les téléphones portables réduisent la fertilité

Ce que les médecins soupçonnaient depuis longtemps est désormais confirmé par une nouvelle étude de l'université de Haïfa : le rayonnement électromagnétique des téléphones portables peut nuire à la fertilité masculine. Dans le point focal de diagnose:funk "Smartphones & Tablets schädigen Hoden, Spermien und Embryos" (Lessmartphones et les tablettes endommagent les testicules, les spermatozoïdes et les embryons), l'état explosif des études est documenté pour la première fois pour le public : 130 études et 13 "reviews" démontrent que le rayonnement pulsé des micro-ondes met en danger les spermatozoïdes masculins et le bon développement de l'embryon. Dans presque aucun domaine, les résultats de la recherche sur la téléphonie mobile ne sont aussi complets et clairs que sur les dommages causés aux organes reproducteurs.

Sans enfant grâce à Smartphone & Co. ?

Selon une étude commandée par le ministère allemand de la famille et publiée mi-2015, les hommes et les femmes sans enfant âgés de 20 à 50 ans ne sont qu'environ trois quarts à ne pas vouloir de descendance. Pour environ 25% des couples, le désir d'enfant reste donc insatisfait. L'une des raisons possibles est probablement l'augmentation de l'exposition aux radiations due à la numérisation de notre monde. Comme le montrent les explications suivantes, on constate un lien entre la baisse de la fertilité et l'augmentation du rayonnement de la téléphonie mobile.

Smartphone : des bosses sur les doigts, des rides dans la peau ?

Se réveiller avec le réveil de son téléphone portable, se rendre au travail avec Google Maps, commander son repas en ligne à midi, communiquer avec ses amis et collègues via Whatsapp, planifier sa soirée à l'aide d'une application : pour beaucoup, une vie sans smartphone est inimaginable. Mais peu d'entre eux réalisent les conséquences de cette dépendance.

Smartphone : baisse de la productivité – augmentation des risques pour la santé

Pour beaucoup, il n'est plus possible d'imaginer un quotidien sans smartphone. Selon une étude de l'université de Bonn, les gens interrompent leur activité toutes les 18 minutes environ pour prendre leur smartphone. Et ce jusqu'à 53 fois par jour !

Suisse : de nouvelles ordonnances pour augmenter le rayonnement de la téléphonie mobile ?

Le lobby de la téléphonie mobile semble avoir réussi. Les politiques s'efforcent actuellement, sur plusieurs fronts, d'ouvrir la porte à la technologie de la téléphonie mobile, au détriment de notre santé et de l'environnement. Des initiatives citoyennes font contrepoids et en appellent à la responsabilité individuelle.

Wir nutzen Cookies auf unserer Website. Einige von ihnen sind essenziell, während andere uns helfen, diese Website und Ihre Erfahrung zu verbessern.  Customize
Yes, I agree