Retour

Le danger sans fil dans l’oreille et la poche de pantalon

250 scientifiques signent une pétition mettant en garde contre les dangers des rayonnements des téléphones portables et des réseaux WLAN. Une étude californienne porte un jugement critique sur l’utilisation d’écouteurs sans fil. En outre, il existe de nouvelles connaissances sur l’influence des rayonnements des téléphones portables sur la fertilité.

Depuis le début de la “pandémie” et la discussion controversée sur les “vaccins Corona” basés sur les gènes et leurs effets secondaires soi-disant inexistants, le débat sur les CEM a presque disparu. Cela ne vaut toutefois que pour la discussion. Car, il semblerait qu’il y ait encore des scientifiques qui se penchent sur ce problème, comme le montre un rapport sur gesundheitaufklaerung.de montre. D’une part, il existait une pétition signée par 250 scientifiques et datée du 11 mai 2015. D’autre part, il existe apparemment une version actualisée datant du 9 août 2022. Et maintenant, le contenu de cette pétition : pour une fois, les scientifiques ne mettent pas seulement l’accent sur les routeurs, les smartphones, les téléviseurs intelligents, etc. mais se sont également penchés sur les effets sur la santé des casques et des écouteurs sans fil.

Proche du cerveau

Le Dr Joel Moskowitz, de l’Université de Californie à Berkeley, et l’un des signataires de la pétition, a expliqué que la technologie des écouteurs Bluetooth est si nouvelle qu’aucune recherche précise n’a encore été menée sur les effets qu’elle pourrait avoir sur le cerveau. Qui connaît cette situation ? Non étudiée, mais néanmoins utilisée avec générosité. Cette stratégie n’a-t-elle pas trouvé son apogée dans les injections de gènes ? Selon le Dr Joel Moskowitz, ces petits appareils comportent également un “certain potentiel de risque”, car les CEM générés peuvent atteindre le cerveau. Certes, le rayonnement CEM n’est que de faible intensité, mais comme les écouteurs sont placés dans l’oreille, ils se trouvent à proximité immédiate du cerveau. Ainsi, l'”avantage” de la faible intensité pourrait être annulé par l'”inconvénient” de la proximité locale du cerveau.

Dommages neurologiques

À cela s’ajoute le fait que les écouteurs sont souvent portés dans les oreilles pendant des heures. Le chercheur part du principe que les CEM émis par les appareils sont capables d’ouvrir la barrière hémato-encéphalique. Et cela permet à son tour à de grosses molécules de pénétrer dans le cerveau (éventuellement aussi des virus, etc.), qui n’auraient pas pu y accéder si la barrière hémato-encéphalique avait été fermée. Pour lui, l’utilisation d’écouteurs sans fil est liée en premier lieu au risque de développer des lésions neurologiques et en second lieu à celui de développer des cancers.

Effet sur la fertilité : nouvelle étude

Outre les écouteurs dans les oreilles, le téléphone portable dans la poche est une autre tendance que l’on peut observer chez les jeunes et les moins jeunes. Une nouvelle étude conclut que la thèse selon laquelle les téléphones portables et le WLAN détériorent la fertilité des hommes pourrait bien être fondée. Selon un article paru dans le journal médical, des chercheurs de la Miller School of Medicine de l’université de Miami ont examiné neuf échantillons de sperme issus d’essais in vitro. Lors de l’exposition au Wi-Fi, les scientifiques ont observé une diminution de 12 points de pourcentage de la motilité des spermatozoïdes par rapport au contrôle. En revanche, ils n’ont pas constaté de diminution de la motilité et de la viabilité des spermatozoïdes dans les échantillons de sperme exposés à la 4G ou à la 5G. La motilité des spermatozoïdes est un paramètre qui permet de mesurer la qualité des spermatozoïdes. Un autre facteur d’influence sur la fertilité est la température plus élevée du téléphone portable Wi-Fi : Comme l’a montré la recherche, la motilité des spermatozoïdes a également diminué dans un incubateur à 37 degrés Celsius. Les étuis et une plus grande distance par rapport au smartphone Wi-Fi ont réduit les effets.

Le rôle décisif du psychisme

Les nuisances dues à l’électrosmog ne sont pas perceptibles pour la plupart des gens. “Déparasiter l’électrosmog” est quelque chose que notre corps fait en permanence ; et tant qu’il n’y a pas d’autres nuisances, nous sommes tout à fait capables de nous maintenir en équilibre malgré tout. Ce n’est que lorsque les influences deviennent trop fortes que l’organisme réagit par les premiers symptômes. Le psychisme, en particulier, joue un rôle décisif. Plus une personne est centrée sur elle-même, moins elle perçoit les influences négatives extérieures. Dans le film “Electrosmog : le rôle décisif du psychisme”, Richard Neubersch, propriétaire de Swiss Harmony à Grellingen, une entreprise spécialisée dans l’harmonisation de l’électrosmog, parle de ses expériences personnelles avec l’électrosmog et l’exposition aux rayonnements.

Créer un champ vibratoire harmonieux

Comment se protéger et protéger ses enfants des rayonnements à haute fréquence et de l’électrosmog ? “La loi de résonance stipule que dans un champ d’oscillation, aucune résonance ne peut se produire avec des oscillations dont les fréquences se situent en dehors de celles du champ”, explique Richard Neubersch. En d’autres termes, les ondes sont inefficaces : Dans un champ vibratoire harmonieux, les rayonnements artificiels restent sans effet, peu importe qui les génère, qu’ils proviennent du voisin ou de la tour de téléphonie mobile toute proche. Les produits mobiles de Swiss Harmony (BioRing, BodyCard, BioArmreif et le BioPatch) harmonisent le corps humain en transmettant la vibration harmonique sous forme d’information au système énergétique de la personne. Ainsi, les champs de rayonnement créés artificiellement ne peuvent plus entrer en résonance.

Protection contre les rayonnements nocifs
Concrètement, cela signifie que : Les produits de Swiss Harmony destinés à l’harmonisation des maisons et des appartements font en sorte que le courant qui alimente un bâtiment en électricité reçoive un message différent. “Ils transmettent par résonance l’information du spectre lumineux visible au courant qui passe, lequel la répartit à son tour dans toute la zone d’action du circuit électrique”, explique Richard Neubersch. Le champ électromagnétique de l’appartement ou de la maison deviendrait ainsi un champ harmonieux. Les émetteurs WLAN domestiques, les téléphones portables ou les téléphones sans fil sont antiparasités parce qu’ils sont connectés au champ électrique harmonique et émettent donc la même information harmonique.

Conseil de lecture : “Funkstille
Richard Neubersch de Swiss Harmony décrit dans son
livre “Funkstille” dans quels contextes des thèmes comme la 5G, Corona et autres peuvent être vus. “Les discussions sur les liens entre Corona et 5G se multiplient et il n’a jamais été aussi important de garder la tête froide. Il faut développer une attitude intérieure qui vous permette de rester centré dans votre cœur malgré la situation extrême”, explique l’auteur du livre. “Silence radio” est plus qu’un simple livre sur Swiss Harmony et la téléphonie mobile. Il se veut une aide pour rester centré dans son cœur malgré la situation extrême qui tient le monde en haleine actuellement.


Posts similaires

Un nouveau débat sur les valeurs limites de rayonnement s'impose

La fixation des valeurs limites du rayonnement de la téléphonie mobile est de plus en plus au centre des préoccupations scientifiques et politiques. Au Parlement européen, un atelier a donné un aperçu des effets de l'exposition aux rayonnements sur l'homme et l'environnement.

5G et WLAN : des signaux inquiétants

L'opposition à la 5G, tout comme à la numérisation des écoles et des crèches, ne cesse de croître. De nouvelles études révèlent des conclusions inquiétantes sur les causes du rayonnement de la téléphonie mobile. Le film "TOTAL TRUST" est également plus qu'inquiétant.

Merci le portable : pantalon mort au lieu de fertilité

Une étude épidémiologique sur des soldats confirme les résultats d'études en laboratoire et sur des animaux : les soldats qui utilisaient leur téléphone portable plus de 20 fois par jour avaient en moyenne une concentration de spermatozoïdes significativement plus faible que les soldats qui n'utilisaient pas leur téléphone portable plus d'une fois par semaine. C'est ce que révèle la plus grande étude épidémiologique réalisée à ce jour en Suisse.

Si vous vous sentez également accablé par les radiations, il est temps de procéder à une

Wir nutzen Cookies auf unserer Website. Einige von ihnen sind essenziell, während andere uns helfen, diese Website und Ihre Erfahrung zu verbessern.  Customize
Yes, I agree